ROAD TRIP IN IRELAND : KILKENNY (#2)

Note : note de voyage commencée le 2 février 2017… finie le 29 juin 2017. Tout va bien.

Episode 2 du road trip en Irlande pour le nouvel an 2017. Après un passage à Dublin et Glendalough, nous sommes arrivés à Kilkenny le soir du 1er Janvier.

Fun fact de la destination : nous avions réservé une chambre au premier étage d’un pub, avec un accès direct au bar… autant dire que cela nous a bien fait rire et on était plutôt contents de pouvoir faire cette expérience qui promettait d’être très typique.

Nous avons donc déposé nos affaires au Kilkenny House O’Gormans, dans une petite chambre fonctionnelle et cosy – bien que très bruyante la nuit, forcément ! D’ailleurs, si vous allez sur Google Maps pour chercher O’Gorman’s, vous pourrez voir au premier étage à droite la fenêtre de notre mini hébergement. Wouh.
Sans grande surprise, nous avons donc passé notre soirée dans le pub, avec entre deux tournées un passage au Kilford Arms, histoire de manger un peu. Car non, contrairement à la légende urbaine que nous pouvions avoir avec « nos pubs irlandais » en France, rares sont les bars en Irlande qui proposent à manger. C’était d’ailleurs une de nos plus grosses déceptions… #sad
L’ambiance chez O’Gormans était conviviale, et nous avions même une grande réunion familiale (je suppose) à la table d’à coté. C’est étonnant cette culture du pub comme lieu familial, où l’on vient boire une bière avec Tata Rachel et Mamie Germaine (ou plutôt Aunt Sinead et Granny Roisin). Etonnant, mais sympa ! Par contre, j’avoue que je me sentais un peu comme une bête de foire, en tant que rare non-habituée du lieu.

De la Smithwick et une nuit difficile plus tard, nous voici le 2 janvier avec la visite de la ville.

kilkenny-streets-8

Rue très « typique » de Kilkenny

Etant sur l’une des rues principales de la ville, c’était assez simple de visiter la ville à pieds. Elle n’est pas très grande et une demi-journée suffit amplement à en faire le tour. Sauf que pour bien la commencer, il faut attaquer avec un petit-déjeuner de champion ! WOW ! Manque de chance, le premier lundi de l’année, tout est un peu fermé. Alors bon, après avoir tourné un peu, nous avons finalement décidé de nous arrêter dans un salon de thé irlando-sri-lankais… Oui. Vous avez bien lu.

kilkenny-road-trip-food

Le ventre bien rempli, c’était l’heure de parcourir la ville, et surtout… LE CHATEAU. Car Kilkenny n’est pas connue uniquement pour la bière du même nom (d’autant plus que Ô malheur vous ne trouverez pas de Kilkenny à Killkenny – cherchez l’erreur) mais également pour son magnifique château qui se trouve en plein coeur de la ville.

Batie par William de Clare entre 1192 à 1207, cette forteresse a été cédée en 1391 à une famille aristocratique irlandaise, les Butlers, qui, eux-même, suite à la récession économique de 1935 ont dû mettre la maison aux enchères. Celle-ci sera achetée par l’état pour la ridicule somme de 60£. Aaaah l’immobilier.

Depuis, le château a été restauré et peut-être visité pour la modique somme de 8€. Pour plus d’informations, je vous incite à visiter le site du Château ICI.

Ici, les photos de la visite du château :

kilkenny-road-trip-1

kilkenny-castle-10

kilkenny-castle-3-4

kilkenny-castle-5 kilkenny-castle-6 kilkenny-castle-8 kilkenny-castle-9

Et voici maintenant quelques photos du reste de la visite de la ville, ses rues médiévales, ses portes, ses petits recoins…

kilkenny-streets

kilkenny-streets-9 kilkenny-streets-10-1-2

Pour les fanas de bières, la Smithwick’s Experience Kilkenny propose des tours explicatifs sur la fabrication de la bière du même nom pour la somme de 13€.

kilkenny-streets-doors

Les fameuses portes de Kilkenny

kilkenny-streets-2

Egalement à visiter, La Saint-Canice Cathedral, un des plus vieux monuments de la ville, caché derrière de jolies petites ruelles pavées et l’impressionnante Black Abbey, avant d’aller flâner sur les quais du Rio Nore.

Notre journée finie, destination : Cork.

Bilan de la journée : 

Les points + : Kilkenny est une jolie ville où il est agréable de se balader, l’architecture médiévale apporte beaucoup de cachet et d’âme à la ville. Le château a été superbement décoré et les mises en scènes sont bien réalisées.

Les points – : C’est dommage que l’on ait pas pu visiter la ville un jour où il y avait plus de vie. Tout était fermé et si l’on avait pu ne serait-ce que passer à l’office du tourisme, on aurait sûrement pu avoir d’autres idées de visites, comme celle de la Grotte de Dunmore (dont je n’avais pas idée de l’existence à ce moment).
Autre point strictement indépendant de la ville : avec le vent de janvier, autant dire que l’on commençait déjà à être malades, et qu’on a profité au passage du centre commercial de Kilkenny pour commencer à dévaliser les pharmacies…

ROAD TRIP IN IRELAND : de DUBLIN à GLENDALOUGH (#1)

J’ai mis un peu de temps avant de savoir comment commencer cet article. En effet, contrairement aux articles de blogs souvent dithyrambiques que j’ai lu sur les road trips en Irlande, nous sommes rentrés assez mitigés de ce voyage. Alors non, je ne voulais pas catégoriser l’expérience comme ayant été complètement affreuse, mais en même temps je ne voulais pas omettre le fait que nous sommes rentrés de notre voyage avec une grosse pointe de déception. La faute à pas de chance ? à la mauvaise organisation ? à trop de route ? Ou peut-être était-ce un peu comme ces films qu’on nous survend et qu’on finit par trouver moyens ?

Sûrement un peu de tout ça mais en tout cas, en conclusion, l’Irlande, c’était bien mais pas trop. Désolée amis Irish ! Pourtant, je vais essayer de me concentrer sur les choses sympa qu’on a pu faire, parce que ce n’était pas le bagne non plus hein, et puis je vais profiter de mon expérience pour en sortir un petit do / don’t en Irlande pour ceux qui planifieraient un voyage dans le coin 🙂

Pour commencer, voici une partie de la route que nous avons faite, soit en cumulé quasiment 24h sur les 7 jours passés en Irlande – parce que les distances sont courtes mais les trajets très longs (voici une première erreur à ne pas commettre… LI-MI-TEZ vous !).


En plus de ce trajet, nous avons fini par Newsgrange et Drogheda (à 20min de Dublin), avant de reprendre l’avion à Dublin.

Nous sommes donc arrivés à Dublin le 31 décembre – nous n’avons pas eu vraiment le temps de visiter forcément, entre le 31 sous la pluie et le 1er férié, nous voulions juste nous contenter d’un petit déjeuner avant de prendre la route pour visiter les ruines d’un monastère irlandais à Glendalough (quitte à ce que tout soit fermé le 1er, autant partir tôt). On s’était dit, on reviendra visiter Dublin en week-end, ce sera plus simple ! (en fait maintenant, on hésite…)

Notre AirBnb n’étant pas en plein centre et ne voulant pas perdre du temps à marcher jusqu’au centre, nous avons quand même trouvé pas loin l’auberge Generator, que j’ai pu tester à Londres, et nous nous sommes donc arrêtés dans leur bar pour prendre un petit déjeuner.

generator-breakfast

Le petit déjeuner était très correct pour le prix – d’autant plus que tout autour, tout n’ouvrait qu’à midi, donc on était quand même bien contents (maaannggeeerr) !

generator-hostels-dublin

De ce qu’on a pu voir, l’auberge semble tout aussi moderne et agréable qu’à Londres : billard, décoration très vive, espace de vie, bar convivial, coin DJ… De quoi convaincre les plus sceptiques sur les auberges de jeunesse !

Un petit passage au Fresh « the Good Food Market » en face histoire de se faire racketer d’acheter de quoi déjeuner et nous voilà prêts à faire la route jusqu’à Glendalough (et de serrer les fesses sur les premières minutes de la conduite à gauche).

GLENDALOUGH

01012017-dlg_0494

Un peu plus d’une heure plus tard, nous voici arrivés sur le site de Glendalough. Il semblerait que quelques familles aient eu la même idée que nous et ont profité du dimanche (férié) et du temps plus ou mois clément pour faire une sortie.

Au cours de la visite, nous avons pu découvrir l’ancien monastère en pierres entouré d’un cimetière, ce qui semble assez typique des ruines de la région.

glendalough-1

glendalough-2

Ensuite, deux chemins s’ouvrent à la visite : un côté au coeur de la forêt, le second en faisant le tour par la plaine pour voir le site de loin, les deux conduisant à « L’upper Lake ».

glendalough-3

Nous avons choisi le plus long, du côté de la plaine, par le chemin que voici.

glendalough-4

On ne rigole pas avec les moutons en Irlande 😉

glendalough-5

glendalough-5

Arrivés à l’Upper Lake (juste derrière la photo ci-dessus), nous avons pris le chemin qui montait jusqu’aux cascades.

glendalough-6

glendalough-7

Mini cascadounettes, un peu décevant… Mais j’ai pu faire mumuse avec mon trépied et mon appareil (et j’ai pu regretter l’achat d’un filtre qui m’aurait aidé à faire de jolis effets … aaaahh)
.. Enfin, on redescend à l’Upper Lake…

glendalough-8

Classe non ? … mais le soleil se couche, il est déjà l’heure de repartir ! Ah oui, parce que bon Janvier = journées courtes 😦

glendalough-sunset

En conclusion :

Les points positifs :
– Un joli endroit pour découvrir la nature irlandaise proche de Dublin
– Une belle balade en famille

Les points négatifs :
– Un trajet beaucoup trop long pour « peu » de choses à voir
– Pas forcément le plus bel endroit de l’Irlande quand on est en road trip avec un temps restreint 🙂

Je conseillerai donc la visite de Glendalough à ceux qui restent un moment à Dublin et qui veulent visiter les alentours sans faire trop de route.

… au prochain « épisode » : l’arrivée à Kilkenny !